• Post category:Bureaux
You are currently viewing Covid-19, télétravail, nomadisme : quelles conséquences pour l’immobilier de bureaux ?

L’essor du nomadisme en entreprise

La baisse constante, depuis quelques années, du taux moyen d’occupation des postes de bureaux (qui oscille entre 50 et 60%) annonçait de profondes transformations au sein de ces espaces, cela avant même l’épidémie de Covid-19. La crise sanitaire et les deux confinements survenus en 2020 ont cependant donné un coup d’accélérateur au développement des nouvelles organisations de travail propres au « nomadisme » en entreprise. La digitalisation d’un nombre croissant d’activités et l’émergence d’un environnement hyper connecté sont le symbole d’une économie désormais caractérisée par une mobilité accrue, et ce au sein même des espaces de bureaux. Les collaborateurs et salariés en entreprises peuvent désormais travailler en tout lieu, comme le démontre la généralisation du télétravail et du Home office. Ce nouveau cadre technologique combiné aux nouvelles exigences en matière de qualité de vie au travail impose aux immeubles de bureaux une prise en compte des impératifs de flexibilité et de mobilité, auxquels s’ajoutent désormais les contraintes sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19.

La redéfinition des espaces de bureaux

La réduction des surfaces de bureaux, afin d’assurer leur adéquation avec les besoins réels et ainsi éviter les dépenses inutiles, n’est pas la seule évolution perceptible au sein du marché immobilier de bureaux : outre la volonté de certaines entreprises d’acquérir ou de louer des bureaux moins volumineux, c’est également le design de ces espaces qui s’adapte aux nouvelles organisations du travail. Les surfaces de bureaux sont désormais pensées en termes de fonctionnalités et d’usages : le Flex office répartit ainsi les espaces entre salles de réunions connectées, phone boxes, bureaux pour recevoir les clients etc. Allant également dans le sens d’une réduction/disparition des bureaux attitrés – qu’ils soient fermés ou open-space – le desk sharing voit plusieurs salariés ou collaborateurs se partager un même bureau, favorisant ainsi l’émulation et le travail d’équipe. En 2017 près de 65% des employés de bureau se déclaraient déjà favorables au nomadisme et au télétravail ; il faut donc s’attendre à ce que la situation générée par la Covid-19 accentue encore le processus de redéfinition des espaces de bureaux, pour favoriser encore d’avantage les environnements connectés favorables aux nouvelles pratiques de travail.