La transition écologique de l’immobilier tertiaire

Un nouveau cadre juridique pour les entreprises

L’évolution du cadre juridique en matière d’immobilier d’entreprise – à travers la loi climat et le décret tertiaire – témoigne de l’importance des enjeux environnementaux au sein des bâtiments professionnels. L’immobilier tertiaire étant à l’origine de 25 % des émissions de GES, l’évolution du marché semble conditionnée par les impératifs climatiques et écologiques contemporains. La neutralité carbone envisagée par les autorités publiques et l’ensemble des démarches en termes de RSE s’imposent aujourd’hui en tant qu’outils de pilotage du développement durable, et de protection de la santé des utilisateurs de bureaux. Le décret tertiaire joue ici un rôle clé en imposant une réduction de la consommation énergétique des immeubles tertiaires et en fixant des objectifs précis : les entreprises, investisseurs ou bailleurs sont ainsi contraints de lancer des actions d’efficacité énergétique dont l’impact doit être quantifiable, les travaux de rénovation de bureaux étant fortement encouragés. La crise sanitaire aura en outre poussé de nombreuses sociétés à optimiser leur empreinte immobilière en réduisant la surface de leurs bâtiments, les espaces de bureaux s’organisant désormais autour de la qualité de vie au travail (QVT), du confort et de la santé des collaborateurs.

 

Certifications et labels, gages de performance énergétique

 

L’entrée en vigueur de la RE 2020 contribue fortement à l’évolution de la réglementation applicable à l’immobilier tertiaire ; la prise de conscience écologique en entreprise s’accompagne en outre de l’apparition de plusieurs certifications et labels qui viennent évaluer la performance climatique et énergétique des bâtiments

  • La certification Haute Qualité Environnementale (HQE) évalue les immeubles en fonction de leur efficacité énergétique et de leur performance environnementale en tenant compte de quatre critères : écoconstruction, écogestion, confort, santé.
  • La certification BREAAM compte également parmi les principales certifications environnementales : elle repose sur des critères précis tels que l’innovation, la gestion de l’eau, le recyclage ou encore l’écomobilité.
  • La certification LEED offre un outil d’évaluation/standardisation des bâtiments à haute qualité environnementale, qu’il s’agisse de constructions neuves ou existantes.

 

Aux côtés des certifications, les labels de type BBC-Effinergie ou BBCA participent aussi à la performance énergétique des bâtiments professionnels et à la transition écologique des entreprises, tout en contribuant au respect des normes en vigueur.

Dernières actualités

2022 Le marché de bureaux

Le marché de bureaux renoue avec le dynamisme

L’année 2022 est synonyme de reprise pour l’immobilier d’entreprise : le marché des bureaux enregistre ainsi une forte progression au regard de l’année précédente, les investissements amorçant un retour certes timide mais néanmoins bien présent   Le marché de bureaux

Continuer la lecture