Des chiffres qui illustrent un net repli du marché…

La crise sanitaire et les deux confinement – celui du printemps dernier en particulier – ont fortement impacté le marché immobilier de bureaux français. Ainsi l’an dernier 26,3 milliards d’euros ont été investis en immobilier d’entreprise sur l’ensemble du territoire français soit un recul de 36 %, avec un retrait significatif des investisseurs asiatiques. Au second trimestre 2020, la recherche de bureaux par des particuliers, professionnels ou institutions a représenté une surface totale de 197 500 m² soit un recul de 65% par rapport au second trimestre 2019. Toujours sur le second trimestre, on enregistre au total une chute de -67 % des transactions comparé à l’année précédente. Le marché immobilier de bureaux fut donc particulièrement touché au cours du premier semestre 2020 en raison du confinement strict et de généralisation du télétravail : la baisse de la demande placée dans ce secteur atteint ainsi 40 % en île de France toujours en comparaison avec l’année 2019 – la chute va jusqu’à 55 % pour les surfaces de plus de 5.000 mètres carrés. Dans le secteur de Paris QCA, environ 73 000 m² de bureaux ont été transactés au cours du dernier trimestre, portant ainsi le volume total de l’année à 229 100 m² : des chiffres qui correspondent à la performance de 2003 et qui illustrent la chute du marché des bureaux au sein de la région-capitale.

…contrebalancés par la solidité de l’immobilier de bureaux lyonnais

Bien que la Métropole lyonnaise ait connue une chute de 50 % de la demande placée en 2020 dans le secteur des bureaux – à l’instar de Lille et Toulouse – Lyon reste en tête des métropoles régionales avec 162 000 m² commercialisés. En termes d’investissement l’année 2020 s’illustre d’ailleurs par une performance inattendue au regard de la crise sanitaire, atteignant son deuxième meilleur résultat historique avec 1,8 milliards d’euros investis. Les bureaux continuent de porter les investissements avec 1,1 milliard d’euros investis soit 61 % du volume total. La diminution de la demande placée – 161 550m² au mois de septembre 2020 – combinée à la livraison de plus de 180 000 m² de bureaux se traduit par une hausse annuelle de 27 % de l’offre disponible qui affiche un volume de 322 000 m². Une augmentation qui favorise la détente de l’offre : avec près de 500 000m² de surfaces tertiaires en cours de construction, l’immobilier de bureaux lyonnais est d’ores et déjà prêt à répondre aux attentes du marché post-covid 19.

Dernières actualités

Label Bâtiment Bas Carbone

Les labels applicables à l’immobilier de bureaux

  Différences entre labels et certifications Les certifications, délivrées par des organismes certificateurs, sont des preuves de performances énergétiques et écologiques faisant appel à des techniques d’évaluation officiellement reconnues. Leur obtention est strictement réglementée par la loi. En revanche, les

Continuer la lecture