bureaux

Les entreprises qui souhaitent louer leurs bureaux doivent prendre en considération plusieurs critères nécessaires au développement de leur activité ; les principaux paramètres sont sans aucun doute le secteur géographique, le type de surface et la nature du bail

 

Choisir un secteur géographique

Le premier paramètre à prendre en considération dans le cadre d’un projet de location de bureaux est bien évidemment le secteur d’implantation de votre entreprise. Il est nécessaire d’opter pour une localisation qui soit en adéquation avec l’activité exercée, les quartiers d’affaires constituant des territoires d’implantation privilégiés pour les sociétés tertiaires souhaitant louer leurs bureaux. Lors du choix de votre secteur géographique, la visibilité et l’accessibilité des locaux sont des impératifs à ne pas négliger que ce soit au regard de la clientèle, des salariés et collaborateurs de l’entreprise, ou des fournisseurs éventuels. En ce qui concerne les salariés, la présence de transports en commun et/ou d’un parking privé à proximité de vos bureaux est un atout essentiel. Il faut également considérer la présence de commerces de proximité ou de restaurants aux alentours des locaux si ces derniers ne sont pas équipés d’espaces de restauration ; l’absence de lieux de convivialité peut en effet être un obstacle à la qualité de vie au travail (QVT) qui est un facteur de productivité indéniable. Le choix du secteur géographique étant étroitement lié au prix de la location, il vous faudra analyser les loyers et charges à l’aune des avantages conférés par le territoire d’implantation.

Evaluer vos besoins en surface

Il est nécessaire d’évaluer correctement les besoins de votre entreprise en termes de surface. En règle générale on considère qu’il est nécessaire de disposer de 10 à 15 m² par salarié mais ce n’est pas là le seul élément à prendre en compte lorsqu’il s’agit d’estimer les espaces de bureaux nécessaires au fonctionnement optimal d’une société. Outre l’évolution future des équipes, il faut prendre en considération les aménagements auxquels vous souhaitez procéder : bureaux classiques, open spaces, surface d’accueil, espace de convivialités de type salle de détente, de restauration, de sport ou espaces verts qui sont de plus en plus plébiscités par les entreprises modernes. Les nouveaux modes de travail – télétravail, travail hybride et nomadisme professionnel – se traduisent par de nouveaux besoins en matière de flexibilité et il peut donc être judicieux de disposer de bureaux adaptés au flex office : ce dernier permet en effet aux entreprises de mieux adapter leurs espaces de bureaux à leurs effectifs, et de réduire ainsi leurs charges immobilières

La nature du contrat de bail

Dans le cas où une activité commerciale est exercée au sein de vos bureaux, ces derniers peuvent être soumis au bail commercial dit 3 6 9. Protecteur à l’égard du locataire, ce type de contrat est également contraignant dans la mesure où il suppose un engagement de longue durée. Dans le cadre d’un marché immobilier tertiaire de plus en plus axé sur la flexibilité, il peut être intéressant pour votre entreprise d’obtenir un bail dérogatoire plus court vous permettant de lancer votre activité sans être astreint à de trop grandes contraintes financières et juridiques. Dans le cas d’activité de bureaux non commerciales, le bail professionnel est souvent privilégié en raison de sa souplesse et les libertés offertes aux parties lorsqu’il s’agit de définir le fonctionnement de la location. Sa durée est fixée à six ans (au lieu de neuf pour un bail commercial) et la révision du loyer est librement fixée par les parties. La résiliation peut être demandée à tout moment par le locataire qui ne dispose pas cependant d’un droit au renouvellement du bail.

Dernières actualités

Label Bâtiment Bas Carbone

Les labels applicables à l’immobilier de bureaux

  Différences entre labels et certifications Les certifications, délivrées par des organismes certificateurs, sont des preuves de performances énergétiques et écologiques faisant appel à des techniques d’évaluation officiellement reconnues. Leur obtention est strictement réglementée par la loi. En revanche, les

Continuer la lecture